2008/04/05

Les rebelles vendent... et achètent

On croirait une obsession... encore le visage du Che, cette fois sur un gobelet jetable. L'essai,The Rebel Sell nous explique comment tous les mouvements de contreculture sont éventuellement récupérés pour devenir des produits de consommation.

Un exemple: ce matin, je suis tombée par hasard sur le blogue de Cécile Gladel en cherchant de l'info sur le suremballage. En furetant, j'y trouve ce billet qui vante les mérites de lingettes démaquillantes qu'on peut laver et donc réutiliser, vendues chez Body Shop pour la modique somme de 9$ le paquet de .... on ne sait pas exactement, probablement 4 ou 5 .

Voilà une entreprise qui visiblement tente de profiter de notre (mauvaise) conscience écolo pour vendre très cher une simple bonne idée: se nettoyer le visage avec du tissu plutôt qu'avec un coton jetable et veut nous convaincre d'acheter à fort prix l'idée d'utiliser de petits carrés de tissu doux et absorbant pour se nettoyer le visage.
Pourquoi ne pas tout simplement utiliser une débarbouillette ou un gant de toilette? Des petites éponges réutilisables en cellulose?
Bon, si vraiment on tient à l'idée de "lingette"...
Voici ma proposition:
Acheter un grand chiffon de viscose, de microfibre ou de tricot de coton assez épais comme on en retrouve dans le département de l'entretien ménager ou même automobile.
Le découper en petits carrés de la grandeur désirée.
Eviter les serviettes de ratines, les tissus tissés (pardonnez-moi le pléonasme) ont le désavantage de s'effilocher au lavage .
Pour le lavage, utiliser un sac à mailles pour la lingerie fine.

Mieux:
Aller dans un magasin de tissu et acheter un coupon d'un tissu doux et absorbant.

Et encore mieux:
Recycler le drap de flanelle ou de jersey de coton, la couverture ou la robe de chambre en microfibre, qui aussi remplissent toutes ces conditions. Au besoin, en acheter dans une friperie.

Finalement, pour les plus paresseux, se souvenir qu'une "lingette démaquillante lavable et réutilisable" c'est tout simplement une petite débarbouillette. Dans tous les magasins de linge de maison, on en vend pour les fesses de bébés. Le prix tourne autour de 12 débarbouilettes pour 3$ .

Body Shop, comme bien d'autres rebelles a quelque chose à nous vendre et un sacré talent pour marchandiser des gadgets ni verts ni vrais. Il est naïf de tomber dans leur panneau.

1 commentaire:

Akinol a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.